2023 S50 | Revue de presse estudiantine hebdo

Quels sont les documents requis par Campus France pour les étudiants désireux de poursuivre leurs études en France au niveau Bac+1, Bac+2, Bac+3 et Bac+4 ? En outre, quels débouchés se présentent après l’obtention d’un Baccalauréat en littérature, langues et cultures de l’Antiquité ? Au Québec, le gouvernement a récemment renforcé les critères financiers pour l’accès au statut d’étudiant étranger qui entreront en vigueur à compter du 1er janvier 2024. Plongeons en profondeur dans ces récits qui ont marqué l’actualité étudiante durant la semaine 50.

Mot clés : Actualité, étudiante, revue de presse.

freepik

Si vous vous interrogez sur les possibilités d’orientation après l’obtention d’un baccalauréat en spécialité LLCA (littérature, langues et cultures de l’Antiquité), l’Étudiant nous présente des orientations pour vous aider à faire un choix d’étude éclairé. La spécialité LLCA est peu répandue dans les lycées, mais elle offre de nombreuses perspectives d’orientation. En 2022, seuls 0,2 % des élèves de terminale ont choisi la spécialité LLCA latin et 0,1 % LLCA grec. Cette spécialité permet aux élèves de développer des compétences transversales telles que la culture générale, l’expression écrite et orale, l’esprit de synthèse et la réflexion. Les combinaisons de spécialités possibles avec LLCA sont variées, et les profils des élèves qui choisissent cette spécialité sont diversifiés. Les débouchés après la spécialité LLCA incluent la filière littéraire, les études linguistiques et les sciences humaines. La poursuite d’études scientifiques est exceptionnelle, mais certaines universités peuvent proposer des mesures de remise à niveau.

Après avoir défini une orientation sûre, la prochaine étape consiste à trouver un établissement fiable. Campus France Bénin fournit des informations sur les documents requis pour les étudiants et chercheurs intéressés par des études en France en provenance du Bénin. Selon cet article, les pièces nécessaires varient en fonction du niveau d’études. Pour les candidats en Bac+1 ou Bac+2, il est nécessaire de fournir les bulletins scolaires de Seconde, Première et Terminale, l’attestation du baccalauréat avec le relevé de notes, ainsi que d’autres documents tels que les relevés de notes des études supérieures, les diplômés et les attestations de stage ou de travail le cas échéant. Les candidats en Bac+3 doivent présenter les bulletins de Terminale, les relevés de notes des années précédentes, ainsi que les documents supplémentaires liés à leurs études supérieures. Pour les candidats en Bac+4 ou plus, les pièces requises comprennent notamment le diplôme de Licence ou l’attestation de réussite, les relevés de notes des années précédentes, les attestations de stage ou de travail, ainsi que d’autres diplômes éventuels. Une attestation d’inscription suffit si les candidats sont en cours d’année scolaire.

Une fois en France, que ce soit pour les étudiants étrangers ou nationaux, il est essentiel de disposer d’un logement et d’un environnement approprié pour poursuivre ses études dans de bonnes conditions. Selon Campus France, le gouvernement français s’est engagé à améliorer le logement étudiant en présentant une nouvelle feuille de route. Les principaux objectifs consistent à améliorer l’accès à l’offre existante et à développer l’offre de logements étudiants en termes de volume et de qualité. Des efforts seront également déployés pour informer les étudiants sur les dispositifs d’aide existants, tels que le Dossier Facile et la caution locative visale. Le gouvernement prévoit la construction de 35 000 nouveaux logements étudiants d’ici 2027, en mettant l’accent sur les résidences universitaires à vocation sociale et intermédiaire. Un accord national sera signé pour mobiliser tous les partenaires autour de cet objectif, et une coordination territoriale sera assurée pour recenser les opportunités et suivre les opérations. Différents leviers seront utilisés, tels que la mise à disposition de terrains appartenant à l’État, la conversion de bureaux vacants en logements, ainsi que le renforcement de l’offre par les bailleurs sociaux et les organismes institutionnels de logement intermédiaire. Le gouvernement a également prévu de rénover les logements CROUS existants d’ici 2027.

Pour les étudiants étrangers qui choisissent de poursuivre leurs études au Canada plutôt qu’en France, cette information vous concerne. Selon un reportage d’Ici Radio-Canada, le gouvernement canadien a annoncé une augmentation du montant minimum requis pour les étudiants étrangers souhaitant étudier au Canada. À partir du 1er janvier 2024, les étudiants devront prouver qu’ils disposent d’un montant minimum de 20 635 $ sur leur compte bancaire, contre 10 000 $ actuellement. Cette décision vise à garantir que les étudiants étrangers peuvent subvenir à leurs besoins une fois arrivés au Canada. Le ministère de l’Immigration prolonge également la possibilité pour les étudiants étrangers de travailler jusqu’à 30 heures par semaine, au lieu de 20 heures. Cependant, certains étudiants estiment que cette nouvelle exigence financière augmentera leur endettement, car les frais de scolarité pour les étudiants étrangers sont déjà élevés. Certains craignent également que cette mesure crée une barrière financière plus difficile à atteindre, décourageant ainsi les étudiants d’envisager le Canada comme destination d’études. Le gouvernement a également annoncé des mesures pour lutter contre la fraude et les abus dans le système d’éducation, menaçant de limiter les visas dans les provinces qui ne fournissent pas un logement adéquat aux étudiants étrangers ou qui permettent à des établissements d’enseignement douteux de délivrer des diplômes.

Toujours dans cette idée, selon Immigration Québec, le ministre de l’Immigration, des Réfugiés et de la Citoyenneté, Marc Miller, a annoncé des décisions significatives visant à prendre en considération la réalité socio-économique des étudiants étrangers. Ces mesures, qui entreront en vigueur le 1er janvier 2024, se concentrent sur deux aspects clés : des exigences financières accrues pour l’obtention du statut d’étudiant étranger et le maintien de mesures exceptionnelles pour soutenir les étudiants dans leurs dépenses quotidiennes pendant leurs études. La capacité financière des étudiants sera évaluée de manière plus rigoureuse, avec une augmentation du montant requis pour subvenir à leurs besoins initiaux. En parallèle, certaines mesures temporaires seront maintenues, telles que la possibilité de travailler plus de 20 heures par semaine hors campus jusqu’en avril 2024 et la prise en compte du temps d’étude en ligne dans le calcul du temps requis pour obtenir un permis de travail postdiplôme. Ces annonces doivent être considérées en tenant compte de l’augmentation prévue des droits de scolarité pour les étudiants étrangers et canadiens hors Québec.

Il n’est plus question d’augmenter les frais de scolarité et d’exiger un montant spécifique dans un compte bancaire pour les étudiants étrangers en général, mais plutôt de réduire exclusivement les frais de scolarité pour les étudiants français au Canada.

Dans un reportage de immigrer.com, il est mentionné que le gouvernement québécois envisage de réduire considérablement les frais de scolarité pour les étudiants français et belges. Cette initiative s’inscrit dans la nouvelle politique de financement des universités visant à protéger la langue française et est pilotée par la ministre de l’Enseignement supérieur, Pascale Déry. Actuellement, les étudiants français et belges paient environ 9 000 $ par an, mais le gouvernement propose de réduire ces frais à 2 880 $ par an, soit une baisse de près de 70 %. Cette mesure vise à attirer davantage d’étudiants francophones et à revenir à la situation d’avant 2015. De plus, le Québec envisage d’élargir cette offre aux étudiants francophones suisses. Le gouvernement québécois souhaite également faciliter l’immigration des diplômés francophones étrangers en admettant 6 500 étudiants supplémentaires l’année prochaine dans le cadre du Programme de l’expérience québécoise (PEQ).

A lire aussi :2023 S49 Revue de presse estudiantine hebdo

Ewang Cynthia Hulle NOM assistée par ChatGPT

Your Community Happiness lady

A propos de World like Home
World like Home accompagne les étudiants dans leurs projets d’études en France. Pour en savoir plus : World-like-Home.com

1 Like