De Monatélé à Pointe-à-Pitre, en passant par la Tour Eiffel, le rêve devenu réalité!

Octobre 2022!
Alors, tout est parti sur une idée de ma sœur, désirant que je viennes continuer mes études en France. Pour m’aider dans cette procédure qui m’était jusqu’à ce jour inconnue, à savoir la procédure campus France, que je connaissais juste de façon très superficielle comme une procédure permettant aux jeunes d’aller étudier en France, elle me mis en contact avec un ami à elle qui a un organisme facilitant la procédure, à savoir Work like Home! Alors, il faut savoir qu’à ce moment j’étudiais dans une petite commune pour ne pas dire village: la ville de Monatélé; qui est à 2h de route de Yaoundé la capitale ou se trouve d’ailleurs les locaux de campus France.

Mon ange gardien m’a demandé d’aller prendre des infos à Campus France à Yaoundé, pour connaître les dates des meetings et avoir toutes les infos nécessaires qu’il faudra. Il m’a aussi demandé de créer un compte sur le site études en France, chose que j’ai faite comme ça avec beaucoup de désinvolture.

Au début honnêtement je faisais toute chose avec désinvolture, nous avons dans notre conscience à tous au pays l’idée qu’obtenir un visa pour la France est si difficile que franchement je ne m’impliquais pas tant que ça, après tout, quel réseau j’avais à l’ambassade de France au Cameroun?! Mais on en était pas encore là, fallait déjà monter mon dossier pour demander l’admission dans une université française, rien que ça!

Mon encadreur dans Work like Home m’avait déjà demandé de me procurer mes relevés de notes depuis le niveau 1, ainsi que de me rassurer que tous mes documents sont numérisés. A ce propos si tu veux faire cette procédure, numérise déjà tous les documents que tu possèdes, acte de naissance, carte nationale d’identité, diplômes, non seulement c’est indispensable parce que la procédure s’effectue en ligne à 90% et de plus si un document se perd entre temps au moins tu l’auras en numérique.

J’ai donc créé mon compte en octobre mais ce n’est qu’en janvier que j’ai réellement commencé la procédure. J’ai rempli toutes les informations demandées en ligne, en galérant un peu sur la taille des fichiers numériques, rassure toi d’avoir des fichiers numériques les moins volumineux précis. Tout ceci en ayant régulièrement des vérifications des agents de campus France. Ensuite fallait choisir jusqu’au 7 formations pour faire la demande d’admission. Evidemment ces formations doivent être en lien avec les études que nous avons faites au préalable.

Bon! Les formations choisies, les documents mis en ligne, les lettres de motivation, et la vérification papier des documents faites, fallait prendre RDV pour l’entretien, on commence à stresser un petit peu! Je dois préciser que ça a l’air de rien tout ça, mais sache que nous étions très nombreux à campus France, si nombreux que lorsque tu avais rendez vous avec un conseiller campus France fallait ménager ta journée; car lorsqu’on te donnait un rendez vous à 8h30, vous étiez au moins 50 personnes candidats qui avaient le rendez vous le même jour à la même heure.

Mon encadreur m’avait briefé sur les potentielles questions auxquelles je devais m’attendre et comment y répondre. Il est important de maîtriser son dossier au minima ( les notes, les années d’obtention des diplômes etc) et paraître à l’aise. Bah fin de fin plus de peur que de mal! L’entretien marque la fin de la procédure campus France, et l’attente des réponses des écoles où nous avions postulé.

Il y avait une date limite à savoir le 30 mai de réponse des écoles, j’avais évidemment postulé dans 7 écoles. Chaque fois que campus France me notifiait par mail qu’une écoles m’a répondu, j’étais à la fois stressée et enthousiaste. Malheureusement réponse après réponse je ne recevais que des refus. Peu à peu je perdais espoir, en même temps je ne m’étais pas investie à 100% dans cette procédure.

A lire aussi : Pourquoi les universités françaises vous refusent l’admission? (Explications)

La date limite du 30 mai était passée, et 6 écoles sur 7 m’avaient déjà envoyé leurs réponses, que des refus bien-sûr. J’arrêtais donc d’y penser, rien de choquant, avoir une admission d’une université française avec mention passable au baccalauréat était très compliqué me disait on souvent au lycée.

Mais le 17 juin, plus de 2 semaines après la date limite de réponse des écoles, l’université des Antilles m’envoyait sa réponse. Un dernier refus pour clôturer le tout je me disais, mais quand j’ouvris le site c’était bien une admission. Je n’en revenais pas, j’avais eu une admission dans une université française, première étape vers la France validée! 6 refus et une admission, quelle émotion! Prochaine étape, le visa!

La plus grande difficulté ici a été le manque d’information, heureusement j’avais des amis qui comme moi allaient faire leur demande de visa, ensemble on se partageait les informations que chacun avait. C’est inextremis que j’ai pris rendez-vous à l’ambassade de France à Yaoundé, je t’explique. Il fallait réunir les pièces justificatives demandées sur France visa, et encore une fois de façon numérique.

Sauf que je me disais qu’il fallait d’abord avoir toutes les pièces demandées avant d’appeler prendre rendez vous, erreur! Tellement d’étudiants faisaient leur demande de visa, qu’il fallait appeler le plus tôt possible, car si tu appelais en juillet il était possible qu’on te programme en septembre, alors imagine toi attendre réunir toutes les pièces demandées et appeler en Août; il est évident que ton rendez vous devait être en novembre voir même décembre. Or les rentrées étant en septembre pour certains et en octobre pour d’autres, ça pouvait constituer un motif de refus de visa. C’est pourquoi il est très important d’avoir les contacts d’autres personnes qui comme toi font la même procédure, comme ça vous allez vous entraider avec les informations que vous avez.

Bien que mon rendez-vous était pour le 1er septembre, ma rentrée était pour le 04 du même mois, j’entrepris donc d’écrire et d’appeler l’université des Antilles pour demander une autorisation de rentrée tardive. Ça n’a pas été facile, il a fallu que se soit ma bailleresses depuis là Guadeloupe (merci à mon ange gardien World like Home) qui puisse appeler et nous donner la bonne adresse à laquelle écrire pour avoir cette autorisation de rentrée tardive.
Tous les justificatifs réunis, à savoir un logement que nous avons trouvé par Work like Home, un justificatif financier que nous avons eu en faisant un compte bloqué, et tout le reste, nous étions prêts pour le rendez vous du 1er septembre.

Évidemment il y a l’adrénaline du moment mais pour ma part j’étais plutôt sereine. Je voulais juste que ce visa sorte le plus vite possible pour ne pas rater plusieurs cours.

Un visa prend en moyenne 2 à 3 semaines pour être donné, malgré cela je me disais que le mien s’il m’était accordé devait faire beaucoup moins de temps. Et apparemment j’avais raison. Le 5 septembre je vis sur mon compte sur France visa que mon passeport était prêt à être retiré. Alors on ne te précise pas si tu as eu le visa ou pas, juste que ton passeport était près à être retiré. Le lendemain j’allais donc à l’ambassade de France, pas stressée, après tout les carottes étaient déjà cuites. Nous étions nombreux du coup on se mettait en rang, chacun attendant son tour. Finalement j’ai eu mon visa, moi et mes amis en plus, enfin! S’il y a une chose que je peux affirmer de ce que cette procédure m’a appris c’est la patience, que se soit les rendez vous à campus France où nous étions des centaines, sans compter que moi qui ne vivait pas à Yaoundé à temps plein, je devais faire des allers retours chaque semaine entre Monatélé et Yaoundé; les prises de rendez vous pour la demande de visa ou tu pouvais appeler et être mis en attente pendant plus d’une heure, si tu n’es pas patient, tu vas vite abandonner.

Afin maintenant je me préparais pour le grand voyage, allant dans un département de France où je ne connaissais personne, à savoir la Guadeloupe, j’ai eu beaucoup de chance que ma bailleresse soit assez gentille pour me proposer de venir me chercher à l’aéroport. Mais avant d’aller m’installer de pied ferme en Guadeloupe, devinez quoi? Et bah j’ai pris un vol Yaoundé-Paris pour aller passer une semaine chez ma sœur en France que je n’avais pas vu depuis des années! N’est ce pas merveilleux? La Tour Eiffel, les Champs Elysées… bref le rêve parisien quoi. C’était vraiment rassurant de pouvoir voir ma famille en France avant d’aller en Outre-mer ou je n’avais personne.

Et c’est comme ça que la semaine d’après j’arrivais en Guadeloupe. C’est assez déstabilisant de faire 8 heures de vol en quittant la journée et en arrivant la journée car le décalage horaire est énorme entre Paris et la Guadeloupe, soit 6 heures de temps. Et c’est ainsi qu’une nouvelle aventure commence pour moi, loin de tout ce que j’ai toujours connu mais avec l’objectif d’être parmi les meilleurs dans tout ce que je ferai ici.

N. N. E. Jeanne

1 Like